Le sourire de la morte d'André Ducharme

Le sourire de la morte

Créée en janvier 2008

Un thriller insolite et troublant

Cinq ans après la mort d'Émilie, sa soeur cadette, Jeanne part à la rencontre du présumé assassin avec l'objectif de comprendre son crime. Toutefois, cette fréquentation troublera l'aînée qui finira par se retrouver face à elle-même; comme si elle devait confronter un miroir surnaturel qui lui révèle les facettes les plus obscures et inconscientes de son être. Pour vivre en paix, elle devra s'affronter et tenir tête à l'homme qui tente de la pousser au bord du gouffre.

Le monstre agit souvent comme un miroir déformant qui projette aux gens les facettes plus obscures et inconscientes de leur être. Il est protéiforme et insaisissable, revêt plusieurs identités et suscite à la fois la fascination et l'horreur. Le monstre entraîne le héros au bord du gouffre et c'est souvent dans ce vertige que ce dernier finit par se retrouver face à lui-même.

Sous la plume de Ducharme, ce thème prend une dimension très particulière à travers des personnages complexes et une histoire bien ancrée dans un contexte québécois. Sans en être le thème principal, le personnage central de Louis est une sorte de monstre, car face à lui, on ne sait jamais vraiment à qui on a affaire. Ducharme entretient cette ambiguïté tout au long de la pièce et ça devient terriblement efficace. Tout est raconté à travers une écriture prenante, solide, parfois rude, aux accents poétiques.

« Sous des allures austères, Le sourire de la morte se révèle une pièce émouvante sur la fragilité de l’enfance et sur un amour idyllique entre deux être meurtris. »
Mathieu Petit, VOIR

Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez toutes les informations sur nos activités.