• On dit que traverser une année complète est une étape nécessaire quand on vit un deuil, que ce deuil commence à guérir véritablement une fois un tour de calendrier complété.

    Je pense que les événements heureux subissent le même traitement.

    Il y a un an, je n’avais aucune idée du joyeux sort que la vie me réservait, je n’avais aucune idée de toutes les premières fois qui m’attendaient.

    • Premier branle-bas de combat de la vérification comptable de l’automne;
    • première première au Théâtre Léonard-Saint-Laurent à titre de directeur artistique avec Une fille en or;
    • premiers conseils d’administration orchestrés par cette gang de femmes inspirantes;
    • premier compte de Hydro-Sherbrooke;
    • premières discussions à refaire le monde avec le noyau du CASJB et ses différentes compagnies résidentes, qui m’ont vite fait une place dans leur famille;
    • premières conversations artistiques avec mes pairs et amis artistes d’ici et de partout, afin de fomenter les années à venir;
    • premier Shooter Day, tradition louche mais festive issue des années 2010;
    • premières fois au Centennial et au Centre culturel;
    • premiers fous rires causés par excès de jujubes au bureau;
    • premier Printemps des Ateliers-théâtre (wow quelle fougue!);
    • premier party des Ateliers-théâtre (wow quelle fougue!);
    • premier match d’impro comme spectateur au Boq (wow quelle foule!);
    • premiers tête-à-tête au Vin Polisson, à la Buvette, au King Alexandre, à l’Antidote (maudit qu’on mange ben ici!);
    • première d’une longue série de poutines chez Louis;
    • premières recherches Google avec les mots : maison à vendre Sherbrooke;
    • premiers découragements causés par la surenchère immobilière;
    • premiers grands froids et première canicule autour du Lac des Nations;
    • première conférence in English à Bishop’s as an artistic director (that was quelque chose);
    • premiers appels à des acteurs, actrices, auteurs, autrices pour dire : j’aimerais travailler avec toi l’an prochain à Sherbrooke;
    • première révision de compte de Hydro-Sherbrooke;
    • première infolettre avec mes états d’âme, moi qui suis généralement assez secret;

    et j’en passe.

    Toutes des premières fois qui me donnent hâte à la suite.

    Et voilà l’été qui déjà est de retour, qui me rappelle l’été dernier, celui de la nouvelle vie que j’avais devant moi, et qui est maintenant bien réelle.

    Je vous souhaite un été reposant, avec vos proches et vos amis.