• De mystérieuses métamorphoses s’opèrent dans le quotidien banal de quatre femmes. Une Fille en or, une Fille en terre, une Fille en pixels et une Fille en double assistent impuissantes (le sont-elles vraiment?) au bouleversement improbable de leur existence.

    Défendue par une seule et même actrice (la singulière Amélie Dallaire), accompagnée d’un narrateur (Sébastien David, qui signe également le texte), Une fille en or entrecroise avec une efficacité redoutable quatre récits de transformation. Si, au départ, David s’est inspiré des Métamorphoses d’Ovide et du mythe du roi Midas, le résultat, résolument moderne, édifie une mythologie contemporaine au carrefour de l’étrange, du fantastique, du philosophique et de la légèreté.

    À la seule lecture du texte, on conclut que celui-ci incarne une formidable symbiose entre l’univers délicieusement décalé de l’autrice et actrice Dallaire et la plume fantastique et acérée de David. Un duo made-in-heaven tragi-comique enrobé d’une esthétique grunge irrésistible.

    Crédit photo : Jessica Garneau

    « Une pièce brillante, à l’imaginaire juste assez éclaté […], tenue à bout de bras par l’incroyable souffle d’Amélie Dallaire. »

    – Steve Bergeron, la tribune

    Dates

    La traductrice

    Aux lendemains du décès de sa femme, Pierre, éminent scientifique, plonge dans une profonde léthargie jusqu’à ce qu’un détail apparemment anodin entourant les circonstances du décès se mette à l’obséder au point de l’entraîner dans une troublante enquête. Que nous cachent les gens les plus près de nous?

    Danserault

    Un hôtel de villégiature dans une petite bourgade de bord de mer. Un fils prodigue y remet les pieds après plusieurs années d’absence. Dans cette pièce chorale sans pitié, le destin d’une communauté entière repose entre les mains d’un influent quatuor, qui s’entredéchire sous nos yeux au nom de leurs ambitions personnelles. La fin justifie-t-elle les moyens?

    Danserault

    Un hôtel de villégiature dans une petite bourgade de bord de mer. Un fils prodigue y remet les pieds après plusieurs années d’absence. Dans cette pièce chorale sans pitié, le destin d’une communauté entière repose entre les mains d’un influent quatuor, qui s’entredéchire sous nos yeux au nom de leurs ambitions personnelles. La fin justifie-t-elle les moyens?

    Distribution